Arme de la WW2 : Projector Infantry Anti Tank ( P.I.A.T)

  • Training sur BF2042 tous les vendredi jusqu'au Vendredi 24 Juin compris.

    Les trainings du Mercredi n'ont plus lieu avant Octobre exceptionnelemnt.

    Training sur CoD2 Vendredi 10 Juin. Célébration du D-Day.

    Periode estivale du 25 Juin au 8 Septembre. Donc aucun training et aucune activité pendant cette periode .

    Rentrée le Vendredi 09 Septembre 2022 à 20h45.

7 Octobre 2017
102
0
1 880
32
Waterloo 1815
Projector Infantry Anti Tank ( P.I.A.T)


  • Charge creuse auto propulsée (par un ressort précédemment étiré et verrouillé)
  • Mode de tir : coup par coup
  • Calibre : 89 mm
  • Portée pratique : 100 m
  • Portée maximale : 300 m
  • Cadence de tir : 2 coups/min
  • Masse : 14,52 kg
  • Longueur : 961 mm ou 991 mm
  • Poids du projectile: 1,13 kg
  • Vitesse du projectile: 106 m/s
  • Pénétration: 75 mm/90°

Genèse du P.IAT:

Au début de la Seconde Guerre mondiale, les soldats British ne disposent, pour lutter contre les blindés, que du fusil anti-char « Boys » Mk I, n’offrant qu’une faible cadence de tir et ne perçant que les blindages inférieurs à 10 mm d’épaisseur.

Les ingénieurs militaires anglais, et notamment Jeffries et Wallis, décident de mettre au point une nouvelle arme pour renforcer les possibilités tactiques de l’infanterie Anglaise. Les ingénieurs combinent la technologie du mortier pour la structure du lance-roquettes, et le dispositif de tir du fusil anti-char « Boys » Mk I : le résultat obtenu est appelé PIAT (initiales de Projector Infantry Anti-Tank).





Le P.I.A.T En opération :

Pour juger la performance d'un équipement militaire et sur surtout celui d'un équipement anti-Tank il ne suffit pas de se référer a ses caractéristiques.En tant que LAV au sein du commando Kieffer , la vérité du terrain est la seule donnée impartiale dans la gestion et la destruction des véhicules blindés ennemis.

Le P.I.A.T était une arme à charge creuse, elle n’avait donc pas besoin de vitesse et ne laissait pas de fumée pouvant indiquer sa position.

Cette arme de calibre 89mm tirant de la Charge creuse auto propulsée ou H.E.A.T ,n'avait aucun mal à venir à bout des Panzer III et IV allemand .

Il avait la capacité de détruire des Panther et pouvait si celui était bien utilisé venir à bout de char lourd Allemand comme le Panzekampfwagen VI Tigre , ses capacités étaient telles qu'il pouvait percer un trou de 4 pouces (10cm) d'acier à plus de 100 mètres.

Pour l'anecdote plus de Chars Allemandes ont été détruit par le P.IAT lors de la Bataille de Normandie que par les roquettes des Typhoon et autre Avion d'attaques au sol Alliés.

Fonctionnement d'une charge creuse :




Son fonctionnement est basé sur l'effet Munroe. En bref, le contrôle de la dispersion du flux d'énergie et des particules en fusion issue d'une explosion, ce flux ayant tendance à suivre l'onde de l'explosion.

Le principe de l'arme est le suivant : lors de impact, et donc de l'explosion de la charge explosive , la feuille de cuivre va fondre. En même temps, la puissance de la charge va retourner le cône inversé par sa pointe, créant ainsi un jet de métal en fusion qui est projeté contre le blindage. Ce puisant jet de métal en fusion va heurter le blindage du char en un seul point, concentrant ainsi toute sa puissance. le blindage va alors fondre en ce point, permettant au jet de le traverser et de tuer ceux qui se trouve dans sa trajectoire.

Le déclenchement d'une charge creuse fait subir de gros dégâts à un blindage, qui est généralement transpercé dans le cas d'un impact suivant une trajectoire perpendiculaire à son plan. La puissance concentrée de l'explosion, si celle-ci parvient à percer le blindage, projette une gerbe de métal et de gaz brûlants à l'intérieur du véhicule, ce qui, en fonction de l'impact aboutit à un K-kill(« destruction de l'équipage ») et bien souvent met le feu aux munitions stockées à bord du véhicule avec un résultat encore plus dévastateur.




Petite anecdote Historique : le Major Robert Henry Cain à la Bataille d'Arnhem 1944:




En Hollande, le 19 septembre 1944, le Major Cain commandait une compagnie de fusiliers du South Staffordshire Regiment pendant la bataille d'Arnhem, lorsque sa compagnie fut coupée du reste du bataillon et qu'elle fut pendant six jours engagée au corps à corps avec des chars ennemis.

Les Allemands ont tenté à plusieurs reprises de s'introduire dans les position de la compagnie. S'ils avaient réussi, la situation des troupes aéroportées aurait été mise en péril.

Le Major Cain, de par son dévouement exceptionnel et ses pouvoirs de leadership remarquables, était personnellement responsable de la sauvegarde d'un secteur vital que convoitait l'ennemi Allemand.

Le 20 septembre un char Tigre s'est approché de la zone tenue par sa compagnie .

Le Major Caïn sortit seul pour le traiter armé d'un Piat. Il prit position et attendit que celui-ci s'approcha à moins de 50 mètres et fit feu sur le char Allemand , celui-ci s'embrasa immédiatement.

Les jours suivants, le major Cain était partout où le danger menaçait, se déplaçant parmi ses hommes et les encourageant. Il a refusé le repos et les soins médicaux malgré le fait que son audition avait été sérieusement altérée à cause d’un tympan perforé et qu’il souffrait de multiples plaies.

Le 25 septembre, l'ennemi lança une attaque massive contre la position du major Cain à l'aide de char , de canons automoteurs, de lance-flammes et d'infanterie.

À ce moment-là, le Major Cain ne disposait plus que d'un seul P.IAT . Toutefois, grâce à une utilisation habile de cette arme et à sa direction audacieuse des quelques hommes encore sous son commandement il pu mettre l'ennemi en déroute après un engagement de plus de trois heures.

Pour son acte de Bravoure le Roi décerna la Victoria Cross au Major Robert Henry Cain.

Un Timbre a l'effigie du Major et de son Fidèle P.I.A.T fut même publié pour l'occasion